Bangui 2018 Centrafrique Atelier professionnel

De l'urbanité des Kodoros à la dynamique du grand territoire

Réinventer Bangui et ses différents quartiers comme un bien commun à developper en s'appuyant sur les modes de vie propres à la ville africaine, à ses centres d'intérêts et en valorisant son grand paysage
  • 2.

    2.
  • 3.

    3.

A l’invitation de la Mairie de Bangui et le Ministère de l’urbanisme et du logement social et avec le soutien du Ministère des affaires étrangères et de l'Agence Française de développement, les Ateliers organisent un atelier international d'urbanisme à Bangui réunissant des experts urbanistes centrafricains et internationaux pour engager avec la municipalité, les ministères et les acteurs locaux, une démarche prospective appliquée à la ville de Bangui. Bangui, capitale de la République centrafricaine, a une population estimée à 1,2 millions d'habitants en 2016.

L’atelier vise à produire une vision collective des fonctions urbaines à redéployer après les destructions du tissu social et urbain qui sont intervenues pendant les conflits en centrafrique. Les participants seront appelés à faire des propositions qui fassent émerger les conditions d’une organisation urbaine pour un équilibre social retrouvé et d’un développement économique partagé.

Un format adapté : 12 participants, 10 jours

L’atelier est organisé selon la méthode originale des Ateliers de Cergy, qui consiste à réunir à Bangui pendant 10 jours, des professionnels bénévoles venant de pays et de métiers différents. Après quelques jours de découverte du territoire et de rencontre avec les acteurs, il travailleront en équipes pluridisciplinaires dans le but de proposer des stratégies et des propositions de projets pour Bangui. Les professionnels sont accompagnés par un comité local de partenaires qui réagiront et compléteront les propositions lors de différents moments d’échange.

Esquisse du sujet

Plusieurs approches et questionnements devront être abordés pour apporter des réponses à cette question centrale de l’élaboration et la formalisation d’une vision partagée de Bangui, qui soit en capacité de dépasser les antagonismes communautaires et de rassembler les énergies autour d’un destin commun et productif.

Les polarités

La polarité historique du centre colonial est aujourd’hui moins décisive dans le fonctionnement urbain que les centralités qui ont émergé à la périphérie et qui sont aujourd’hui les espaces les plus animés et les plus productifs de la ville.

Les quartiers et leurs liens

Bangui se caractérise par un fonctionnement fragmenté, un assemblage de quartiers « spécialisés » et généralement introvertis, renfermés sur eux-mêmes. Cette situation héritée de l’histoire pèse sur la cohésion et le sentiment d’appartenance à une même ville.

La question du lien à établir entre l'aménagement des centralités existantes et le grand territoire

Le lien nécessaire à établir entre l’aménagement des centralités existantes et le grand territoire. Le territoire naturel d’expansion de la ville de Bangui se situe à l’ouest d’un axe PK12 -Bimbo derrière l’aéroport Mpoko. Comment intégrer des préoccupations d’organisation de long terme de ce territoire au développement des centralités péripheriques existantes ?

Rechercher de nouvelles contributions et représentations du territoire

L’Atelier de maitrise d’oeuvre urbaine est une opportunité pour créer une association entre
les dynamiques individuelles et une dynamique collective qui serait ajustée au mouvement profond de la société civile. Dès lors, comment formaliser et exprimer cette
vision commune et partagée de Bangui, dépassant les l’opposition entre l’individuel et le collectif et entre les différents collectifs entre eux. ? Avec quels autres supports que la carte et le plan ?

Pilotes de l'atelier Bangui:

Lamine Cassé, Docteur en géographie, Sénégal

Christophe Bayle, Architecte-urbaniste, France

Vincent Bourjaillat, Ingénieur-urbaniste, France

Cet atelier s’adresse aux professionnels de tout âge et de toute nationalité, pratiquant un métier ou ayant une expérience en lien avec l’aménagement urbain de plus de 5 ans. Toutes les disciplines sont bienvenues : architectes, sociologue, géographes, paysagistes, historiens, ingénieurs, économistes, artistes... Il est indispensable de bien maîtriser le français. Les participants seront hébergés à Bangui et travailleront dans des locaux mis à disposition. Un document présentant le contexte et les projets en cours est en cours d’élaboration, ainsi qu’un fonds documentaire avec les cartes nécessaires. Les participants ne sont pas rémunérés, mais les frais suivants sont pris en charge : frais de voyage, hébergement, restauration, visites et matériel de travail.

Atelier professionnel, francophone. Durée 10 jours.

Candidatez avant le 15 avril 2018

Partenaires de l'atelier