Douala o mulema « Nous avons la ville dans notre coeur »

Douala 2016 / Cameroun
Professionnal workshop
4 November 2016 / 18 November 2016


Entre infrastructure et stratégie métropolitaine, quelle place pour le projet urbain ?

Appel à candidature international ouvert jusqu’au 15 septembre

Les grands enjeux de développement de Douala

La ville fait face à deux enjeux majeurs auxquels elle doit répondre pour garder son rang de capitale économique : 


Elle doit permettre l’inclusion sociale et économique des populations venues depuis 30 ans et de celles qui vont continuer d’affluer. Cela passe par la viabilisation, les services de base dans les quartiers, une offre de logements, la digestion de l’activité informelle par le fonctionnement de la ville, l’organisation de la métropole multipolaire, avec plusieurs centralités, et la recherche d’une certaine densification pour limiter l’étalement urbain.

Elle doit aussi permettre le renforcement de l’attractivité et de la visibilité régionale de Douala, notamment à travers une position portuaire et industrielle conforté dans une recherche de complémentarité avec les autres ports camerounais et africains de la côte atlantique, un meilleur fonctionnement en termes de logistique et de mobilité ainsi que d’un renouvèlement de l’image de la ville notamment en valorisant son site naturel et sa relation à l’eau.

A l’heure où la transformation de plusieurs lieux stratégiques de Douala est initiée et accélérée par la pression foncière et d’importants investissements en infrastructures, la communauté Urbaine de Douala souhaite prolonger l’expérience de l’atelier de 2013 « Douala ville assemblée » pour esquisser dès aujourd’hui la future organisation paysagère, urbaine et symbolique d’un centre multiple, à l’échelle de Douala, en rapport avec le fleuve Wouri, sa matrice.


UNE GÉOGRAPHIE SYMBOLIQUE

Douala a une identité masquée, enfouie, éclipsée par la nécessité, l’activité, l’histoire perturbée et le puzzle ethnique.

Le rapport à l’histoire, à la nature et au fleuve en particulier sera essentiel à la réconciliation de la ville avec elle-même et au renforcement de son attractivité. Pour qu’elle accède à une véritable identité, la mise en valeur des points remarquables que sont les repères urbains ou les sites emblématiques est indispensable.

Le travail d’articulation des temporalités et des échelles sera au cœur de l’atelier en intégrant des propositions de projets opérationnels, à une échelle fine, dans une proposition multipolaire qui révèle les liens et connexions matérielles et immatérielles de ces territoires.

LES PROJETS EN COURS, DEUX ECHELLES BIEN DISTINCTES

Dès aujourd’hui, la transformation de lieux stratégiques de Douala est initiée, et s’accélère par d’importants investissements en infrastructures, qui constituent la grande maille viaire de la ville. Ils restent à articuler avec des séquences de projets urbains à développer à l’échelle locale ou métropolitaine.
-  De nombreux projets routiers ( accès Est et Ouest de la ville et pont du Wouri) accompagnés d’une demande foncière importante qui n’est pas canalisée
-  Des quartiers en mutation : Les quartiers informels, Le plateau de Joss, Le quartier Deïdo , Et plus globalement les 7 centres secondaires identifiés par le Plan de développement urbain de Douala

Il existe un chaînon manquant entre la gestion des grands flux de mobilité et des grandes transformations qui mettent la ville en tension d’une part, et l’évolution du bâti autour des lieux stratégiques que la pression foncière ou les travaux routiers mettent en marche.
Le travail de ce nouvel atelier portera sur les projets urbains, les stratégies et les outils qui permettront d’assurer ce relais, de proposer une vision stratégique des lieux de la transformation urbaine et d’en montrer les premiers effets potentiels sur les quartiers Deïdo et Bonabéri.

Appel à candidature international ouvert jusqu’au 15 septembre
Pour toute question n’hésitez pas à nous écrire douala@ateliers.org

schedule

L’atelier sera organisé selon la méthode originale des Ateliers, qui consiste à réunir pendant deux semaines 15 professionnels de pays et métiers différents, qui sont répartis en trois équipes de cinq participants, avec dans chacune au moins un professionnel local.
Les premiers jours sont consacrés à des rencontres et des visites.
Une cérémonie d’ouverture où les autorités locales ont l’occasion d’exprimer directement aux participants leur appréhension du sujet et leurs attentes particulières.
Dix jours de travail en équipes et un forum d’échange, moment essentiel de l’atelier, pendant lequel les équipes présentent leurs analyses et premiers éléments de projets aux autres équipes et à un comité local qui réagit librement aux exposés.

La Présentation des projets des équipes devant un jury international, national et local.

pilot

Pilotes : Juliette Coulibaly-Paradis, urbaniste et Thomas Pendzel, ingénieur-réalisateur.

Référents Ateliers : Véronique Valenzuela, Simon Brochard et Sarah Mwadia Mvita

partners




- Contact