Sea miembro de les ateliers
Únete

Le Jury du 35ème atelier francilien "Vers une ville inclusive, leviers de création de valeurs et de richesses" à été un moment riche de rencontres et d’échanges !

Après trois semaines denses en visites, rencontres, débats et travail, les 21 participants venus du monde entier (France, Inde, Grèce, Liban, Madagascar, Russie, Syrie, Burkina Faso, Cameroun, Brésil) ont présenté leurs propositions devant un jury international réuni pour l’occasion le 22 septembre à l’ESSEC Business School, à Cergy. Un public d’acteurs du territoire, de décideurs et de professionnels du monde de l’aménagement a assisté à cette journée de discussion autour de la ville inclusive.

Le cahier de session 2017 résume l’ensemble du travail autour de cet atelier depuis un an. Vous pourrez y retrouver -entre autres- l’intégralité des propositions de ces jeunes du monde entier et de leur vision de la ville inclusive en cliquant ici.

L’appel à candidatures sera ouvert à partir du 17 mars 2017

Liste du Jury présidé par M. Pierre-André Perissol, Président des Ateliers, M. Philippe Rio, Maire de Grigny, Mme Coryse Vandecasteele, Directrice des territoires et de l’habitat au Conseil Départemental du Val d’Oise, M. Pierre Ramond, Directeur de la stratégie urbaine à la Communauté d’Agglomération de Cergy-Pontoise, M. Yves-Laurent Sapoval, Conseiller DHUP au Ministère de la Transition écologique et solidaire, M. Louis Moutard, Directeur du pôle Aménagement urbain au groupe AREP, M. Laurent Mallet, Directeur des grands projets pour l’ensemble de l’Île de France à Bouygues Immobilier, M. Sylvain Lizon, Directeur de l’École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy, Mme Marie Hélène Contal, Directrice du développement culturel à la Cité de l’architecture et du patrimoine, M. Franck Baltzer, Directeur Adjoint Stratégie, Partenariats et Expertises à l’Établissement Public Foncier d’Île de France, Mme Magali Castex, Directrice de projet à Grand Paris Aménagement, M. François-Marie Didier, Directeur Développement Territorial pour EDF, M. Louis Henry à l’Institut Caisse des Dépôts et Consignations pour la recherche, M. Marc Fontanès, Directeur de projets au Groupe Chronos, Mme Elizabeth Auclair, Maître de conférence à l’Université de Cergy-Pontoise, Mme Hanaà Msallak, Responsable Grands Projets pour Bouygues Immobilier.
Mme Leng Hong, vice-présidente de l’Université de Harbin, Chine, Mme Maja Augustinovic, cheffe de projet, Fondation Robert Bosch, Allemagne, M. Sinthujan Varatharajah, chercheur, Fondation Bosch, Allemagne, M. Santiago Anton Gracia, architecte, Mexique. Nous avons eu le plaisir d’accueillir deux délégations de villes étrangères, M. Valentin Bayiri, conseiller technique à la Mairie de Ouagadougou, Burkina Faso, M. Moulay Abdallah Odghiri, architecte-urbaniste délégué par le Grand Ouarzazate, Maroc.

L’équipe A
Mutabilité Urbaine
L’équipe B
L’équipe C
Le jury international après une journée de visite sur le territoire
Une réunion du Jury

Quelles réponses urbaines possibles pour favoriser l’inclusion, à travers le temporaire, l’informel... ?

Après trois semaines de travail autour de la question, les équipes ont présenté leurs propositions vendredi 22 septembre .

Une réflexion centrée sur l’humain
Particulièrement mobilisés sur un sujet d’actualité qui touche tous les pays du monde, les participants ont adopté des lignes de force communes ! Les principaux axes qui sont ressortis de leurs travaux sont : le rôle de l’individu ainsi que la solidarité individuelle comme moteurs des processus d’inclusion. Ainsi, de la micro-échelle du logement (celle de l’individu), à l’échelle communale des interactions entre les différents quartiers, l’empowerment et le bottom-up, ont été au cœur des réponses des équipes !

Parmi les idées fortes qui ont émergé « Cohab et quatrième lieux en réseau » : Le cohab -sorte d’habitat coopératif- propose des logements avec des espaces de mises en communs (cafetaria, buanderie etc) et de rencontres entre des populations aux différents besoins. Le 4ème lieu : espace de rencontre pour des usages informels, rassemble des riverains d’horizons différents afin d’échanger des savoirs et des savoir-faire. Par sa capacité de catalyseur de projet variés (lieu culturel, centre de formation professionnelle, jardin partagé etc), le 4ème lieu devient un véritable point névralgique au sein de la ville inclusive, ainsi qu’un lieu d’articulation entre différents espaces urbains.

L’équipe B « There is no waste » a adopté un postulat dynamique et positif : il n’existe pas de « waste », pas de détritus, pas de délaissés urbains. Les friches, les espaces publics obsolètes, les infrastructures vides : tous ces interstices urbains sont à conquérir !
Leurs espaces d’application : les éléments en marge de l’urbain, friches, espaces abandonnés ou inutilisés dont le potentiel urbain doit être valorisé.
Leurs acteurs : les populations en marge de la vie urbaine, les personnes isolées.
Leurs leviers de réponses : la mutabilité urbaine qu’ils perçoivent non comme un résultat mais comme un processus, aux temporalités multiples selon les échelles de proposition.
Les interactions entre les habitants, les flux d’informations et de savoirs sont autant de leviers nécessaires à activer pour des échanges constructifs entre les acteurs d’un même territoire.
L’acupuncture urbaine, les interventions et initiatives à petite échelle permettent de réinventer et d’investir le « waste » : les micro-projets de quartier, réalisés avec peu de moyens, sur le court terme et parfois porté par des initiatives individuelles peuvent être les premiers pas modestes vers une ville plus inclusive.

Pour l’équipe C : « Alter(the)Natives » l’inclusion est une question de choix, aussi il faut donner aux individus la possibilité de décider et de dessiner leur cadre de vie !
Il faut partir de la convergence des intérêts individuels et des interactions entre les individus pour définir une réponse collective face à l’exclusion urbaine. Les trois lignes directrices de leur proposition qui peut se décliner sur de multiples territoires sont les suivantes :
▸ proposer un modèle flexible
▸ partir de l’existant et travailler sur une accumulation de valeurs dans le temps
▸ promouvoir une identité locale
L’équipe C décline une série de proposition sur le territoire de Grigny. Ces propositions : création d’un festival de musique, investir des parkings abandonnés pour les transformer en ateliers de bricolage communs, transformation d’une partie du centre commercial abandonné en cuisine collective, autant d’évènements qui deviennent des outils d’amélioration de l’espace collectif. Ces propositions peuvent se décliner sur d’autres sites et proposer ainsi un vaste système de villes inclusives, par un panel d’interventions adaptables au territoire.

Bravo aux équipes !
Des restitutions des travaux seront effectuées, n’hésitez pas à prendre contact
viileinclusive@ateliers.org

Découvrez la page dédiée à l’atelier

8 de diciembre de 2017

Devenez membres pour l’année 2018 !

Votre mobilisation confère aux Ateliers l’énergie et les moyens pour imaginer, créer, proposer et oser. La grande famille internationale des Ateliers existe à travers vous, en devenant membres vous participer directement à la vie des Ateliers, à ses activités, à ses ateliers et à sa gouvernance.

​2017 a été riche en activités et en publications, ​elle a produit des​ suites emblématiques pour nos ateliers 2016, un atelier international à Porto Novo, un atelier francilien ancré dans une actualité brûlante et sociétale, ​​ le lancement de trois ateliers internationaux et de l’atelier francilien 2018 "La vie dans les métropoles au 21ème siècle"....​ Et nos instances se sont étoffées.

​​C’est grâce votre énergie et votre soutien que nous avançons ensemble, année après année.

Votre engagement en tant que ​M​embre​ des ateliers​ fait la différence ! ​ Rejoignez nous!

6 de diciembre de 2017

Atelier Ile de France 2018 : Candidatez !

Les Ateliers vous proposent de plonger dans le XXIème siècle et l’évolution des modes de vie métropolitains pour l’atelier francilien 2018 !

Métropolisation, transition écologique et climatique, révolutions technologique et numérique viennent chambouler nos habitudes de vie et notre rapport à la ville : les Ateliers proposent aux jeunes professionnels et étudiants en fin de cycle de se pencher sur la façon dont la ville va se recomposer et accueillir ses habitants, avec comme point de départ les usages.

Comment allons-nous travailler et nous divertir ?
Comment nous déplacerons-nous ?
Quelles solutions pour une alimentation plus durable ?
Quelle sera l’échelle de notre vie quotidienne ?...

Candidatez avant le 28 janvier, et pour en savoir plus, cliquez ici.

2 de noviembre de 2017

Synthèse de l’atelier à Saint Laurent du Maroni et Ouverture du maroni Lab !

En mai 2016, se déroulait l’atelier international de Saint-Laurent du Maroni « La transition urbaine d’une ville française en Amazonie » afin de construire une vision pour la ville Amazonienne à l’horizon 2060.

21 professionnels locaux et internationaux ont travaillé en équipes pluridisciplinaires pendant 2 semaines pour proposer une vision et des projets pour Saint-Laurent à court, moyen et long terme.

Une des idées de l’atelier à immédiatement retenu l’attention des décideurs locaux et du jury : le Maroni Lab.

Un an après le jury international de l’atelier, les Ateliers ont participé à la restitution de la Synthèse de l’atelier « SLM, un développement transfrontalier, maîtrisé et soutenable » et au lancement du Maroni Lab, en présence de M. Léon BERTRAND, Maire de Saint-Laurent du Maroni, M. Patrice PIERRE, Directeur Général par intérim de l’EPFA Guyane, M. Antoine Joly, Ambassadeur de France au Surinam.

Le Maroni Lab, soutenu par la Mairie de Saint Laurent et l’Etablissement Public Foncier d’Aménagement de Guyane, a pour objectif de continuer le travail de réflexion partagé entre les acteurs à Saint-Laurent du Maroni. Trois mots d’ordre pour le Maroni Lab : Ressources, Echanges, Actions.

En juin 2017, le Maroni Lab a été retenu parmi les 7 lauréats dans le cadre de la deuxième session de l’appel à projets «Démonstrateurs industriels pour la ville durable » en 2017-2018 par le ministère de la Transition écologique et solidaire et le ministère de la Cohésion des territoires. Hyperlien

De plus amples informations sur l’atelier international sont disponibles ici

Bravo et merci à tous les acteurs qui ont accompagné la démarche de l’atelier de Saint-Laurent du Maroni !

10 de octubre de 2017

Recrutement : Un deuxième assistant pilote pour l’atelier francilien 2018

Missions de l’assistant-pilote :

L’assistant(e)-pilote travaille sous la direction de Véronique Valenzuela, directrice des projets des Ateliers Internationaux de Cergy- Pontoise et en coordination avec les pilotes de l’atelier.
L’assistant(e)-pilote est impliqué(e) dans le déroulement de l’atelier depuis son ébauche (visites et rencontres préparatoires, entretiens avec les acteurs du territoire, participation à la définition du sujet), dans sa préparation pratique (constitution d’une base documentaire graphique - iconographique - et cartographique, tri des candidatures et sélection des participants, élaboration des documents de communication de l’atelier), et son déroulement (accueil des participants, suivi pédagogique des équipes, participation à la préparation du cahier de session).

Téléchargez l’appel à candidatures

Envoyez-nous vos candidatures jusqu’au 25 octobre à assistants@ateliers.org

- Contacto